Bilan patrimonial

Le Bilan Patrimonial : votre Consultation Médicale

La réalisation d’un bilan patrimonial est un exercice auquel se livrent les Conseillers en Gestion de Patrimoine afin de déterminer les objectifs patrimoniaux et les meilleures solutions à mettre en place par leurs clients. Accessible à tous, il doit être rigoureusement réalisé et faire l’objet de points et d’échanges réguliers avant d’envisager des changements dans son organisation patrimoniale. 

Le Bilan Patrimonial : un Outil pour Tous !

Un privilège pour les riches. C’est souvent l’idée reçue concernant la réalisation d’un bilan patrimonial. Or, celui-ci est utile à tous, et peut-être plus encore lorsque l’on dispose d’un patrimoine modeste. En effet, il est alors d’autant plus important de réaliser de bons choix, les ressources devant être optimisées afin de répondre au mieux aux besoins de l’épargnant.

L’objectif du bilan patrimonial est de déterminer les projets, besoins et préoccupations de l’individu audité, afin de vérifier si son organisation y répond convenablement. Car c’est bel et bien un véritable audit qui est effectué sur le patrimoine du client. 

Attention néanmoins, comme tout service patrimonial, il convient de savoir distinguer le bon grain de l’ivraie. Certains Conseillers en Gestion de Patrimoine, sous couvert d’utiliser des  logiciels informatiques performants dont le rendu visuel est souvent très séduisant, négligent l’étape la plus importante du bilan : l’écoute attentive et active de l’interlocuteur. Car nul logiciel ne peut remplacer totalement (à ce jour) un entretien effectué par un professionnel, qui affinera son analyse jusqu’à la parfaite compréhension de vos objectifs patrimoniaux

Les Étapes du Bilan Patrimonial : la Méthode du Médecin Généraliste

Mais comment se déroule un bilan patrimonial ? Une excellente illustration du déroulé d’un bilan patrimonial peut être mise en perspective par une comparaison avec un rendez-vous chez un médecin généraliste. 

1. Première étape : les objectifs patrimoniaux, le diagnostic du Conseiller en Gestion de Patrimoine

Lors d’un rendez-vous médical, le médecin cherche tout d’abord à comprendre quelle est la nature de vos maux. Plus précisément, il va chercher à comprendre, avant toute auscultation,  la nature des douleurs, leur fréquence, leur intensité, etc. Cela lui permet d’avoir une première appréciation du mal dont souffre son patient, et de délivrer un premier diagnostic. Cet entretien préliminaire constitue la base du bilan patrimonial, qui débute toujours par une prise en compte des objectifs patrimoniaux du client. Quels sont-ils ? Protéger ses proches ? Faire fructifier son patrimoine ? Préparer sa retraite ? Préparer une éventuelle perte d’autonomie ? Préparer la transmission de son patrimoine ?

Les réponses obtenues doivent être précises et dénuées d’ambiguité. Nous connaissons tous les problèmes engendrés par la communication entre deux individus, et les inévitables incompréhensions et interprétations qu’elle engendre. Par exemple, que signifie pour lui “protéger ses proches” ? Leur permettre de vivre sans aucune modification financière en cas de décès ? Assurer l’avenir des enfants ? On le voit, ces questions et leurs réponses sont fondamentales car la signification d’un objectif patrimonial peut varier d’un individu à un autre. 

2. Deuxième étape : l’audit patrimonial, l’auscultation du Conseiller en Gestion de Patrimoine

Une fois déterminés les objectifs et les projets du client, un audit est réalisé sur la situation actuelle du client. Cette photographie de son patrimoine réalisée à un instant t est un inventaire de ses actifs immobiliers et financiers. Eléments fondamentaux à prendre également en compte : les crédits et les assurances (habitation, prévoyances, crédits, etc.) détenus par le client. Il ne sert à rien d’avoir une magnifique villa si aucune assurance ne couvre un dégât des eaux ! Cette étape est bien entendu similaire à l’auscultation pratiquée par le médecin, lequel ne manquera pas de relever un certain nombre de données (température, fréquence cardiaque, pression artérielle, etc.) afin de vérifier si son diagnostic initial est correct ou pas. 

De la même manière, à l’issue de cette étape, une confrontation est réalisée par le Conseiller en Gestion de Patrimoine entre les objectifs et la façon dont le patrimoine est organisé. La question est ici de se demander si l’articulation patrimoniale répond de manière optimale aux projets du client. 

3. Troisième étape : la préconisation, l’ordonnance du Conseiller en Gestion de Patrimoine

Une préconisation est alors transmise au client, de la même manière qu’une ordonnance est délivrée par le praticien à son patient. De son côté, le Conseiller en Gestion de Patrimoine propose à son client un ensemble de solutions juridiques, fiscales, financières ou immobilières afin que son organisation patrimoniale lui permette d’atteindre ses objectifs. 

A l’instar du rendez-vous médical à l’issue duquel des examens complémentaires doivent être réalisés, l’expert en gestion patrimoniale peut lui aussi s’adresser à d’autres professionnels pour un meilleur conseil. Il s’agira par exemple de faire intervenir un autre expert du Droit (un Notaire si des actes sont à mettre en place, ou un avocat fiscaliste) ou du Chiffre (un Expert-Comptable, en particulier si des problématiques entrepreneuriales sont mises à jour).  

Le Bilan Patrimonial : un Exercice Evolutif 

Pour conclure, il est important de signaler qu’une éventuelle frustration peut naître d’un bilan patrimonial : tous les objectifs ne sont pas forcément réalistes ou réalisables. Néanmoins, il est bon de conserver à l’esprit qu’il est toujours préférable de couvrir 50 % de ses besoins que 0 % ! Et surtout que ce qui n’est pas réalisable aujourd’hui peut le devenir demain. 

De plus, les situations personnelle et professionnelle, ainsi que les besoins, peuvent changer au cours du temps. Si l’on ajoute un contexte fiscal régulièrement soumis à évolution, on comprend vite qu’il est important de ne pas se contenter d’un bilan, mais de répéter cette opération régulièrement, afin de s’assurer que son organisation est toujours en phase avec les objectifs poursuivis.

Crédit photo : Pixabay/jossuetrejo_oficial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *